Tīare, tīare mā’ohi ou encore tīare tahiti - Tahiti Tourisme
 
Suivez nous sur
Culture

Tīare, tīare mā’ohi ou encore tīare tahiti

Dans le temps mythiques, le Grand Créateur de l’univers ma’ohi, TUMU-NUI, lus connu sous le nom de TA’AROA-NUI, nomma la FLEUR, « PŪA », c’est-à-dire « ce qui est fécond, ce qui crée, qui engendre, diffuse, propage, etc. »

Puis, après avoir créé et façonné TĀNE, la grande divinité des espaces célestes, celui-ci demanda à son Créateur, quelles seraient les plantes et arbres, aux fleurs odorantes, qui pousseraient sur la terre en l’honneur d’ĀTEA, la grande divinité du Monde des Humains.

A cela, TA’AROA-NUI lui répondit que trois plantes aux fleurs merveilleusement parfumées pousseraient sur terre pour la plus grande gloire d’ĀTEA : le Pua (Fragraea berteroana), le Tīare, que nous appelons communément aujourd’hui la « Tīare Tahiti ou Tīare mā’ohi ».

Mais pourquoi donc TUMU-NUI a-t-il choisi de nommer ce petit arbuste à fleurs « Tīare » ? Serait-ce pour la beauté et la pureté éclatante de ses fleurs ? Est-ce pour le parfum envoutant de ces dernières ?

En voici la raison : lorsqu’elle s’épanouit, la « Tīare Tahiti ou Tīare mā’ohi », exhale dans les airs un parfum des plus exquis ; il s’élève de sa corolle de pétales veloutées de suaves senteurs qui embaument jusqu’aux cieux divins de TĀNE…

Et quelle autre notion plus appropriée pour le dire sinon, « TĪ-ARE » ! Celle-ci est en effet composée du terme « TĪ » qui signifie « se dresser, s’élever » et de « ARE » qui veut dire « parfum, fragrance »…

Une élévation de Fragrance… Tout un progamme, me direz-vous…

Alors, damoiselles et damoiseaux, dès les premières lueurs de l’aube et jusqu’aux derniers rayons crépusculaires, parez-vous de ces blanches fragrances immaculées, qui embaument le Monde d’ĀTEA et exhausseront votre âme jusqu’au plus haut des Cieux divins de TĀNE…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En savoir plus. 

close